Voyages

Temple des Lamas à Dongcheng

28 Mai 2017

Il y a quasiment un mois nous décollions pour la Chine. Il aura fallu tout ce temps pour au final me prendre du recul sur tout ce que j’ai pu voir, sentir, manger et photographier. Aujourd’hui, j’ai plongé dans mes nombreux clichés pour vous en partager quelques-uns. Ceux-ci sont ont été pris le jour suivant notre arrivée à Pékin, notamment au Temple des Lamas et dans Chaoyang.

Pour être complètement honnête, ce voyage m’angoissait beaucoup. Je n’ai pas réellement d’attrait pour la Chine, exception de la vision idéale du Hong Kong des années 60 de Wong Kar Wai. Si ce voyage n’avait pas été plus ou moins « forcé », je n’aurais sans doute jamais posé le moindre orteil sur le sol chinois. Surtout par peur d’être malade à cause de la nourriture, peur du choc culturel…

 

Bon gré mal gré, j’ai fini par me laisser convaincre et prendre mon visa. Lorsque la date fatidique du départ est arrivée, je suis montée dans l’avion avec une boule d’appréhension dans la gorge.

Grand bien m’en a pris, puisque ce voyage s’est révélé riche en surprises et heureuses découvertes. Je ne peux pas honnêtement dire que tout était parfait, que tout s’est bien passé tout le temps… Mais sortir de ma zone de confort pour découvrir autre chose m’a fait le plus grand bien. Voyager avec quelqu’un qui parle chinois pour découvrir une culture si différente est quelque chose que je ne regrette absolument pas. Cerise sur le gâteau, je n’ai pas été malade !

Les premiers jours ont toutefois été quelques peu nimbés de la fatigue liée au décalage horaire. J’en garde un souvenir un peu éthéré et j’aurais bien du mal à préciser ce que nous avons fait. Toujours est-il que le lendemain de notre arrivée, nous sommes allés nous perdre du côté du Temple des Lamas à Dongcheng. Ancienne résidence impériale convertie en lamaserie, elle a été sauvée lors de la Révolution Culturelle par un membre fondateur du Parti Communiste. Il parait qu’il s’agit d’un des plus vieux temples tibétains de la ville.

Temple des Lamas

Aujourd’hui, le temple est l’un des sites les plus visité de la ville, ce qui constitue une très mauvaise nouvelle dans un pays au milliard d’habitants. La foule n’était néanmoins pas trop oppressante. Elle était cependant omniprésente, se déversant jusque dans les moindres petits recoins.

A Pékin, la majeure partie des lieux au passé impérial sont peints en rouge, couleur de l’empereur. Les créatures sur les pans des pagodes signent l’importance du bâtiment. Toujours en nombre impair, il y en maximum neuf puisqu’il s’agit du chiffre de l’empereur. La fumée de l’encens et son odeur enveloppaient tout le site, lui conférant une ambiance mystique malgré la foule.

Une fois sortis du temple, nous avons rejoint des amis de notre hôte pour une séance de karaoké, puis un verre dans un bar pour expatriés situé dans une courette tranquille. La photo suivante est le mur d’une maison, avec un avis d’expulsion peint en rouge. Le propriétaire y a répondu, en vert à gauche, pour signifier que c’était chez lui et qu’il n’en bougerait pas. Il semblerait néanmoins qu’il ait perdu son bras de fer avec les autorités. Fatigués par la pollution, nous sommes rentrés à Chaoyang pour nous reposer. Une longue et fatigante journée nous attendait le lendemain.

  • Une Occidentale en Chine

    Je ne comprenais pas au début de quel Temple tu parlais et j’ai compris que c’était dans le quartier de Dongcheng et non Dongchen.
    Je peux comprendre car moi aussi je suis arrivée en Chine avec une boule au ventre car je n’étais pas du tout attirée par ce pays. Comme toi j’ai eu des bonnes et des mauvaises surprises. J’aime énormément Yonghe Gong et en effet beaucoup de personnes y viennent car c’est le plus grand et le plus connu des temples Tibétains (quand on met à part le Tibet bien sûr). Il contient aussi le plus grand Bouddha en bois de Chine, fait d’un seul bloc de bois de Santal.
    Pour ce qui est des maisons, malheureusement le gouvernement ne cherche pas à savoir, s’il estime la bâtisse trop vieille et insalubre ils demolissent. Ils donnent de l’argent c’est sûr mais bon tout est détruit qu’on le veuille ou non…

    • Fichue faute de frappe, merci de la correction !
      Tu vis en Chine désormais ? C’était une très belle visite, je suis contente d’avoir pu la faire car nous avons fait d’autres temples après à Beijing mais également à Suzhou et ils n’avaient en effet pas grand chose à voir. Le Bouddha était très impressionnant.