Geekeries

Sidonia No Kishi, animé de l’année

18 février 2015
Sidonia_no_Kishi-3

Avec l’arrivée de Netflix en France il y a de ça quelques mois, Monsieur s’est empressé de prendre un abonnement afin de découvrir leur catalogue. J’étais au début assez mitigée de leur offre, ayant déjà regardé la plupart des séries-films proposés et n’étant pas franchement intéressée par le reste

Et puis, alors qu’une assez triste soirée s’annonçait, il a proposé de regarder une série assez légère et fun pour me remonter le moral et nous sommes tombés sur Knights of Sidonia (Sidonia no Kishi en japonais donc) qu’on nous avait déjà vendu comme étant l’anime 2014 . Des méchas qui font piou-piou dans l’espace c’était un peu le raccord parfait entre ses goûts et les miens alors nous nous sommes lancés dans le premier épisode.

Sidonia_no_Kishi_-_ep01_022

Fiche technique :
Sidonia no Kishi
Produit en 2014
Animé par Polygon Pictures
Adapté du manga éponyme de Tsutomu Nihei
1ère saison de 12 épisodes de 25 minutes

Diffusé au Japon par le groupe MBS, c’est Netflix qui possède l’exclusivité en ce qui concerne la diffusion de la série en dehors de l’archipel nippone.

Synopsis :
Alors que la Terre et probablement le système solaire avec ont été détruits par une forme de vie extraterrestre nommée Gauna, un vaisseau-ville nommé Sidonia cherche des terres habitables afin de les coloniser. Néanmoins la guerre continue de faire, et les humains développent afin de se protéger un nouveau type d’arme robotique nommées Sentinelles équipées de lances spéciales, au nombre limité et donc très précieuses.
Nagate Tanikaze, élevé par son grand père dans les souterrains à devenir un pilote de Sentinelle aguerri se retrouve face à cette civilisation après le décès de celui. Admis à l’académie militaire, il continue sa formation et se retrouve à marcher dans l’ombre de son grand père.

Sidonia_no_Kishi-1

Autant niveau légèreté on pourra repasser car malgré quelques touches humoristiques qui ponctuent les épisodes il faut vous prévenir vous et vos nerfs : tout le monde meurt, à des allures plus ou moins rapides et de façon plus ou moins sales mais curieusement ce sont surtout les personnages que vous aimez et qui ont l’air charismatiques qui sont touchés. Et quand on apprend que le papa de ladite série est Tsutomu Nihei, connu pour Blame et Noise! dans nos latitudes, on comprends tout de suite mieux pourquoi cette arche de Noé spatiale est crasseuse, ses dirigeants corrompus, ses héros destinés à mourir et ses ennemis complètement angoissants et malsains.

Vous l’aurez compris, je me suis laissée complètement happée par l’univers qui à l’image des précédents opus de M. Nihei est extrêmement sombre, dépeignant une société souffrante en lutte dans un monde qu’elle n’a plus sous contrôle. L’omniprésence de la mort, de la souffrance humaine et la disparition de l’être aimé sont beaucoup plus finement dépeints que dans Attack on Titans par exemple. Aucun problème de rythme à déplorer en ce qui concerne la façon dont est bâtie la saison, on s’ennuie pas et pour le spectateur comme les personnages les moments de calme sont des petites respirations entre les coups durs.

sidonia-manga   Sidonia_no_Kishi-3

Le point sur lequel je trouve le plus à redire, c’est la qualité de l’animation avec une utilisation de modèle 3D avec un rendu type cellshading alors que la façon d’animer est vraiment très 2D. Autant sur les scènes de combats ce n’est pas foncièrement dérangeant, autant dès qu’il y a une animation “humaine” comme une marche par exemple la démarche manque clairement de naturel comme si on avait mis le stagiaire aux commandes. On finit par s’habituer à l’animation des personnages d’autant qu’elle tend à s’améliorer après l’épisode pilote mais clairement c’est un point que j’espère qu’ils amélioreront pour la saison 2 sous peine de devenir un vrai problème. Je déplore également le choix de la 3D cellshading en ce qui concerne la direction artistique : ce rendu gomme vraiment l’aspect sale, détruit et rouillé de Sidonia qu’on peut voir dans le manga ou bien les planches de recherches encadrant les coupures publicités, un comble quand on sait que c’est un peu la signature graphique de Tsutomu Nihei.

Sidonia_no_Kishi-2

Sidonia_no_Kishi-4

Pour faire court et résumer un peu, si vous avez aimé Shingeki No Kyoujin tout en restant sur votre faim en ce qui concerne la profondeur de l’écriture, que vous n’avez pas peur de verser des larmes et que les combats de robots ne sont pas du genre à vous faire fuir vous apprécierez sans aucun doute Sidonia no Kishi. Si vous êtes hermétiques aux séries intégrant de la 3D par contre, il va sans doute vous falloir un temps d’adaptation mais le jeu en vaut vraiment la chandelle.

You Might Also Like

  • Cybie

    Ouhla, les séries animées, je suis larguée depuis au-moins, pfffiou, 4 ans ? XD
    Le synopsis n’a pas l’air original mais si c’est l’auteur de Blame ! qui l’a écrit, ça doit être chouette ! *o*
    Mais bon du coup je pense que je préfèrerais lire le manga. :p

    • Je ne regarde plus d’anime depuis mon lycée mais ça fait un fond sonore sympa quand je travaille à la maison du coup je m’y suis remise. Le synopsis est à priori bateau en effet mais de bonnes idées viennent se rajouter dessus. N’hésite pas à lire le manga, ça sera ma prochaine lecture !