Humeurs/ Mode

Flowers from the shadow world

19 Oct 2015

C’est à la fois drôle et triste mais je pense que cela faisait quelques temps que je me fourvoyais sur mon « true self », que je l’enfermais dans une petite case de confort mais qui au final ne lui correspondait pas trop. Cette case avec le temps s’est muée en cage, une vraie cage certes faite de dentelles et de rubans, mais une cage quand même qui m’empêchait de respirer. Savais-je en le créant que ce blog ne porterait jamais mieux son nom que durant ces derniers mois ? Sans doute pas.

Je pourrais bien accuser les marques de ne rien produire de très excitant de nous jours, que la qualité des vêtements se dégrade d’années en années, que je ne me retrouve plus dans la communauté, etc. Sans doute toutes ces raisons sont un peu vraies mais j’aurai pu coudre mes vêtements comme aux débuts, collecter de vieilles pièces en coton épais et velours doux et vivre mon style en ermite. La vérité est que si mon amour et ma fascination du style restent presque intacts après tant d’années, je n’ai plus envie de le porter. Je me sens déguisée dans une tenue lolita, j’ai l’impression de devenir quelqu’un d’autre et cette métamorphose est loin de m’être agréable.

lolita-outfit-flowers-from-the-shadow-world1

Au début j’étais très malheureuse, maintenant ça va un peu mieux. J’ai fait le deuil de cette personne que j’aurais aimé rester mais que je ne suis plus, j’ai décidé d’embrasser le changement plutôt que de le craindre. J’ai sorti de mon placard les robes, les blouses et accessoires qui me mettaient mal à l’aise et que je ne porterai plus jamais, ils attendent d’être mis en vente sagement pour partir chez quelqu’un qui les appréciera.

Je garde les pièces auxquelles je suis les plus attachées ou que je porte encore, en dehors du lolita. Je sais pertinemment que d’autres tris interviendront le temps que je prenne suffisamment de recul et qu’il ne me restera que deux ou trois pièces au final. Je tente d’autres choses avec les vêtements que je garde, je fais des incursions vers des styles qui me parlent ou des mélanges qui me parlent et me plaisent. Pas d’étiquettes, pas de cases clairement définies et sans aucune prétention derrière ces expérimentations. Je continuerai de jeter un œil sur le lolita de temps à autre. J’espère conserver une partie des connaissances et amis qu’il m’a apporté, tout en sachant que le temps (encore une fois) fera son tri pour n’en laisser que l’essentiel dont j’espère vous ferez partie.

lolita-outfit-flowers-from-the-shadow-world2

Après relecture, ce titre d’article sonne presque comme une chanson de Persona 4 sans même que je l’ai souhaité. Je crois que paradoxalement ce jeu m’a aidé à faire le deuil de ce qui a été une grande part de ma vie et d’accepter le changement comme une libération. Le lolita m’a permis de créer des liens forts entre moi et les amies que j’ai rencontré par ce biais, maintenant il est temps de continuer d’avancer en chérissant ces liens !

(Le blog est disponible sur Bloglovin à nouveau au fait !)

  • Marie Elsa Figarella

    Je ne sais pas si je parviendrai à être réconfortante dans mes mots.
    Mais si les dentelles étaient devenues une prison pour toi, tu prendras très vite goût au grand air !

    Les premiers mois seront difficiles. Tu te fourvoieras des fois. Et tu te rendras vite compte que tout est futil.
    Tu n’oublieras pas le lolita et cela restera une source d’inspiration très forte.
    Rien est éternel, tout se renouvelle.

    Tu as su t’entourer de personnes qui sont à ton écoute et c’est là l’important. C’est là que l’aventure commence.

    • Merci Marie pour ces mots réconfortants !