Voyages

De Saint Denis à Setagaya

5 Sep 2014

Je crois qu’il n’y a rien qui fasse plus rire les Japonais que lorsque je leur dit que j’ai visité Setagaya lorsque je suis allée au Japon. Il faut les comprendre, c’est un peu comme s’ils nous disaient qu’ils allaient visiter Saint Denis lorsqu’ils sont à Paris (bon ceci dit Setagaya est plus sûr et plus propre rassurez vous). C’est donc à priori une ville de banlieue dans laquelle il n’y a rien à voir ni même faire, sauf qu’on oublie bien souvent qu’il y a une très jolie cathédrale à St Denis : de même les Japonais oublient bien souvent qu’il y a de très jolis temples à Setagaya notamment celui du Maneki Neko.

I think that there is nothing that makes laugh Japanese peoples more than when I told them I visited Setagaya during my Japanese trip. We have to understand them, it’s a bit like if they tell us they went to visit St Denis when they camed in Paris (well even if Setagaya is a safer and cleaner place). It’s a suburban area with nothing to see or even do. But we almost always forget St Denis has a lovely cathedral, such as Japanese almost forget there are nice shrines in Setagaya, including Maneki Neko one.

 DSC_0029 DSC_0028 DSC_0013 DSC_0093

Si vous avez bonne mémoire, vous vous rappelez de ma liste des choses qui font battre le cœur que j’ai posté ici récemment vous vous rappelez donc que ce temple était sur ma dite liste. Je l’ai découvert quand j’avais 15 ans, lui aussi avec l’étrange fiction-documentaire de Chris Marker qu’est Sans Soleil, et depuis ce temple m’obsède.

If you’re a passionnate reader of mine, you might remind yourself of my things-which-make-my-heart-beating list I posted not so long ago, and you also remind yourself that this shrine was on the said list. I discovered this shrine when I was 15, as it was also featured in the odd fictional documentary Without Sun directed by Chris Marker. Since this age, I’ve been obsessed by that temple.

DSC_0037 DSC_0034 DSC_0033 DSC_0032

Il m’obsédait déjà lors de ma première visite, mais je ne me sentais pas prête à faire se rencontrer cette vision fantasmée avec la réalité qui risquait d’être toute autre elle. Ce voyage ci, forte de Monsieur j’ai décidé qu’il était grand temps que je fasse mon petit pèlerinage pour exorciser cette obsession, ou peut être vous la communiquer ?

It was already an obsession when I went to Japan four years ago, but I didn’t feel strong enough to make clash the fantasm with the reality which might be for sure very different. This time I had Monsieur with me and so I decided it was time to make my little pilgrimage to end with this obsession, or perhaps giving it to you ?

DSC_0079

DSC_0072 DSC_0091 DSC_0090 DSC_0088 DSC_0082  DSC_0070 DSC_0069 DSC_0068 DSC_0067 DSC_0066 DSC_0064 DSC_0060 DSC_0053 DSC_0048

  • Clafoutea

    Il y a un petit côté flippant à voir ces centaine de manekineko de toutes les tailles alignés

    • Ils sont carrément angoissants oui ! Un vrai décor de film d’horreur. Mais ça avait un côté relaxant en vrai, avec le bruit de la forêt et le bois du temple qui craque !