Culture

Only Lovers Left Alive

24 Fév 2014

Point de spoilers ou de révélations ici, juste l’envie de partager des sensations et tout ce que réveille à côté la vision d’un film, l’écoute d’un album ou la visite d’une exposition. Peut être que cela deviendra une rubrique récurrente allez savoir.

Plus le temps passe et plus je deviens insupportablement exigeante en matière de films. Peu sont ceux qui me laissent une impression durable et me transportent véritablement, il y a toujours une chose qui me déplait ou me laisse un goût d’inachevé. Only Lovers Left Alive n’est pas de cette trempe là, c’est véritablement un chef d’oeuvre (et d’aucun savent que je ne pèse jamais mes mots avec les oeuvres qui m’atteignent en plein coeur).

only-lovers-left-alive-tilda-swinton-tom-hiddleston

Je ne saurais dire ce qui m’a le plus transporté entre la photographie somptueuse, la bande-son vénéneuse ou la maîtrise des quatre acteurs principaux.
Le film est construit autour de scénettes qui nous donne à voir des vampires qui ont finalement des activités et des relations bien humaines : ils se consacrent du mieux qu’ils peuvent à leurs arts respectifs, en essayant de se maintenir en vie à base d’une alimentation saine (du sang non contaminé), prennent des vols de nuit pour éviter les incidents. Ils ne sont pas partie prenante du monde mais s’y tiennent en marge distillant leurs créations : par volonté de partage ou simplement pécuniaire nous n’en sauront jamais plus.

J’avais cette impression de regarder une tragédie antique dont on connaîtrait déjà tous les actes. Le schéma de Campbell est suivi à la lettre, mais peu importe puisque l’on jouit de chaque mot, de chaque geste avant que la mort ne vienne se servir. Seule la fin peut se montrer déroutante vis à vis du schéma, bien que somme toute logique : la survie prime sur tout et nous sommes tous logés à la même enseigne.

only-lovers-left-alive-jim-jarmusch

J’entretiens une relation à la fois compliquée avec la figure du vampire, surtout ses représentations. Pour moi, c’est un prédateur magnétique inspirant désir et effroi mais c’est aussi et surtout une créature qui est intrinsèquement liée à la nature et qui ne peut donc réellement appartenir à notre monde qui s’en est éloigné. Il vit en marge des hommes et se nourrit d’eux mais jamais il ne s’y mêle ou alors c’est très sporadique et pour des besoins que nous ne comprenons pas.
Adieu donc les Twilight, les Entretiens avec un Vampire et autre Byzantium dans mon panthéon des films de vampire : mon modèle  jusqu’à présent c’était la petite Eli de Morse.

Avec les vampires d’Only Lover Left Alive, j’ai retrouvé une facette du cliché vampire qui ne m’avait jusqu’à présent jamais parlé : l’esthète. Que cela soit Adam le musicien, Kit l’écrivain ou Eve la lectrice assidue (et d’ailleurs quelle magnifique séquence que celle où elle ouvre ses livres pour choisir lesquels la suivront dans son voyage) ils cultivent leur lien à  l’art et ils y dévouent une majeure partie de leur temps. Quand ce n’est pas le cas ils font de longues promenades sur les ruines des hommes et contemplent ses détails de la nature que nous ne regardons jamais. La justesse du jeu et le charisme de Tilda Swinton (♥), Tom Hiddleston font que nous n’avons aucune peine à retrouver en eux tant les modèles d’ascétisme et de dévotion à l’art que les prédateurs à éviter.

En sortant du cinéma samedi soir à minuit passé, je n’avais qu’une seule envie : marcher dans la nuit jusqu’au lever du jour dans des rues désertes, contempler les étoiles et le passage d’un chat sur un toit pour ensuite rentrer chez moi, lire jusqu’à l’épuisement et m’endormir quand le monde s’éveille. Merci M. Jarmusch de m’avoir offert ce beau moment et je vous laisse sur le trailer pour vous donner envie d’aller au cinéma le voir !

  • Alien

    Ah chic ! Je devais aller le voir cette semaine mais je n’en ai pas eu le temps. Ton avis ne fait qu’augmenter l’impatience que j’ai de le visionner !

    • Cours et vole alors dès que tu le pourras !

  • petite_dieu

    Je l’ai trouvé très inspirant aussi. Et la musique est puissante !
    J’ai envie de le revoir… Ouf, le DVD sort en juin.^^

    • Je pense m’acheter la bande originale tellement elle m’obsède…

  • Cybie

    Je me demandais justement si j’allais me laisser tenter, de peur que le film soit trop « lent »… Nous n’avons pas forcément les mêmes goûts cinématographiques (je suis bon public et facilement distraite), mais ta chronique me donne envie de le voir (et aller au ciné fait maintenant partie de mes sorties « excitantes » XD) ! :3
    Mais c’est vrai que rien que pour les acteurs ça doit valoir le coup (j’ai hâte de voir Tilda Swinton de nouveau déguisée dans le prochain Wes Anderson).

    Bon, de toute façon pour le moment il ne passe pas au ciné du coin, je verrai demain (et j’attends toujours le dernier Ghibli >_<).

    • J’ai eu un goût doux amer pour Le Vent Se Lève qui est très beau mais aussi extrêmement déconcertant.

      Jim Jarmusch n’est pas un cinéaste « grand public » même si ce film là est bien plus abordable que la plupart de ses précédents, du coup peut être attendre de le voir en DVD si jamais tu hésites ?
      Je sais que les « petits » cinémas peuvent être parfois chers on y allait jamais à Valenciennes parce que payer 10€ pour de la VF non merci madame !

      On pense aller voir le Wes Anderson dans le courant de la semaine prochaine, on laisse couler le week-end et on ira une fois qu’on pourra y aller tranquillement. Mais je suis sûre de l’apprécier j’adore Wes Anderson !

      • Cybie

        Le Vent se lève passe enfin chez moi, j’irai le voir (je ne loupe aucun Ghibli, surtout si c’est vraiment le dernier Miyazaki).
        Ici il y a des séances à 5.50€ donc j’en profite ! 😀

      • Cybie

        « Le Vent se lève » vient de sortir ici, je ne louperai le dernier (ou pas) Miyazaki pour rien, je verrai bien. ^^
        Ici il y a des séances à 5.50€ donc j’en profite ! 😀