Geekeries

Animal Crossing Happy Home Designer

30 octobre 2015

Mon dernier lundi de Septembre avait très très mal commencé. Pour être honnête, il s’annonçait absolument pourri vu que j’ai passé mon début de journée à écoper l’inondation dans ma salle de bain et le petit couloir attenant à celle-ci. Après avoir installé mes seaux par-ci par-là pour récolter l’eau qui s’infiltre à cause de la pluie, j’ai chaussé mes bottes, dégainé mon parapluie et filé m’acheter le nouveau Animal Crossing, Happy Home Designer sorti une semaine avant.

J’ai donc acheté le kit composé du jeu vendu avec le lecteur NFC et une carte Amiibo pour 37,95€ (promotion chez Carrefour maintenant terminée) et j’ai joué toute la soirée, le jour d’après et encore le jour d’après. Le concept est un peu différent des autres jeux de la licence, vu que de maire on passe au statut de décorateur d’intérieur chez Nook Immobilier. On y retrouve le concept d’urbanisation, l’agencement des maisons et le débloquage/customisation des meubles au fur et à mesure comme dans son grand-frère avec des interactions sociales plus limitées. Les personnages phares de la série tels que Marie, Nook, Rosco sont évidemment présents ainsi qu’une petite nouvelle Lou.

animal-crossing-hhd1

En terme de gameplay, on a donc plusieurs phases de jeu qui au début consistent en du démarchage, puis la réalisation de l’intérieur selon les critères de la personne chez qui on fait la décoration. Le démarchage s’effectue de plusieurs façons, soit en ville devant l’agence, soit par téléphone, à domicile ou encore en utilisant la fonction Amiibo pour construire des maisons pour les villageois soit en parlant à Marie pour les bâtiments publics (café, magasin, école, hôpital, etc.). Quant à la décoration, elle marche de la même façon que dans les Animal Crossing précédents, à savoir avec des glisser-déposer dans le logement au stylet sur l’écran tactile depuis le catalogue de meubles.

La phase de construction s’enrichit un peu après un peu d’heure de jeu avec la réalisation d’extérieur en plus de l’intérieur, mais surtout en dépensant des pièces de jeu Nintendo pour débloquer des fonctionnalités supplémentaire comme choisir le plan au sol, pouvoir placer des lampadaires au plafond, accéder au relooking, etc. Les interactions sociales entre amis sont à mon niveau complètement absentes (après 20 bonnes heures de jeu quand même), à l’exception du Réseau des Joyeux Designers qui permet de visiter des bâtiments créés par les joueurs du monde entier et propose également des concours avec des thèmes et contraintes données ! Il y a un système de vote pour chaque bâtiment visité sur différents critères comme la classe, l’originalité… Qui est bien plus intéressant et précis pour la recherche que les étoiles de Mario Maker par exemple.

animal-crossing-hhd3

Pour être honnête, je suis un peu déçue par le jeu au vu de la grande affection que j’ai pour la licence originelle. On ressent encore plus la répétition des tâches que dans un Animal Crossing classique vu qu’il y a moins de chose à faire et surtout aucune interaction sociale directe avec des amis ou des joueurs. Les amiibos ne sont franchement pas assez intéressants au prix de la statuette ou du paquet de cartes : ceux ci n’apportent que un ou deux meubles exclusif et pas de challenge particulier quant à l’exécution de la maison. Comme le jeu est asynchrone, les mécaniques d’addiction propres à Animal Crossing tels que les événements saisonniers, les articles à acheter au fur et à mesure chez Nook entre autres ne sont pas présents : on enchaîne les jours de travail de façon mécanique et presque sans intérêt au bout d’un moment et ainsi la lassitude s’installe assez vite.

Autre point qui me chagrine au sujet de la constructions des maisons et des bâtiments, c’est qu’il semblerait que l’argent n’ai plus cours dans Animal Crossing (mais un Tom Nook qui ne soit pas vénal c’est quand même dommage) ou bien que tous les villageois ainsi que la mairie sont blindés aux as car dans tous les cas : personne ne regarde la dépense que cela soit pour l’emplacement du terrain, la taille de la maison ou bien les meubles qui la composent.

Pour moi le jeu aurait été parfait s’il avait été couplé à un « vrai » Animal Crossing, en effet ce travail de décoration intérieure s’apparente plus pour moi à un mini-jeu dans lequel on pourrait gagner des clochettes comme le café dans New Leaf par exemple qu’un jeu à part entière. Happy Home Designer est sans doute orientée pour une cible bien plus jeune mais du coup il déçoit un peu ses fans plus grands qui n’y retrouvent plus le côté contemplatif, ni la richesse des caractères des habitants qui ont fait le succès de ces prédécesseurs.

You Might Also Like

  • Mlle chantilly

    Je n’ai pas craqué sur le jeu perso, je sentais que ça puait un peu (en plus le coup des cartes là, ça pu le vice dans lequel tu tombes sans t’en rendre compte XD). La plus part des gens qui l’ont autour de moi son déçu :/

    • Tu as bien fait ahah, je suis retournée sur New Leaf du coup et j’alterne les deux, ça évite la lassitude.